Voie d’administration

La voie d’administration est la voie par laquelle un vaccin (ou médicament) est mis en contact avec l’organisme. C’est un facteur essentiel pour le succès de la vaccination. Une substance doit être transportée du site d’administration à la partie de l’organisme où son action est souhaitée. Toutefois, l’utilisation des mécanismes de transports de l'organisme à cette fin n’est pas simple.

L’injection intramusculaire (IM) permet d’administrer le vaccin dans la masse musculaire. Les vaccins contenant des adjuvants doivent être injectés en IM pour réduire les effets indésirables locaux.

L’injection sous-cutanée (SC) consiste en l’administration du vaccin dans la couche sous-cutanée, au-dessus du muscle et sous la peau.

L’injection intradermique (ID) permet d’administrer le vaccin dans la couche supérieure de la peau. Le BCG est le seul vaccin pour lequel on utilise cette voie d’administration. L'injection intradermique du vaccin BCG réduit le risque de lésion neurovasculaire. Selon les agents de santé, le BCG est le vaccin le plus difficile à administrer en raison de la petite taille des bras des nouveau-nés. Une petite aiguille fine (15 mm, 26 gauge) est nécessaire pour le BCG. Tous les autres vaccins sont administrés avec une aiguille plus longue et plus large (généralement 25 mm, 23 gauge), en SC ou IM.

L’administration orale facilite la vaccination en éliminant la nécessité d’une aiguille et d’une seringue.

L’application en spray nasal d’un vaccin permet une administration sans aiguille par la muqueuse nasale de la personne vaccinée. Cliquez sur le lien En savoir plus pour voir un exemple d'un vaccin antigrippal nasal.

Les voies d’administration varient pour optimiser l’efficacité du vaccin

À retenir

Les fabricants recommandent généralement la voie d’administration limitant au maximum les réactions indésirables du vaccin.