Vaccins sous-unitaires

Réponse immunitaire

  • Les vaccins sous-unitaires, comme les vaccins à germes entiers inactivés, ne contiennent pas de composants vivants de l'agent pathogène. Ils diffèrent de ces derniers, en contenant uniquement des fragments antigéniques de l’agent pathogène. Ces fragments sont nécessaires pour induire une réponse immunitaire protectrice.
  • Cette précision a un coût, car les propriétés antigéniques de différentes sous-unités d'un agent pathogène doivent être examinées en détail pour déterminer les combinaisons particulières qui vont induire une réponse immunitaire efficace.
  • Souvent une réponse peut être déclenchée, mais il n'y a aucune garantie qu'une mémoire immunologique soit correctement créée.

Sécurité et stabilité

Comme les vaccins inactivés, les vaccins sous-unitaires ne contiennent pas de composants vivants et sont considérés comme étant très sûrs.

À retenir

Les vaccins conjugués peuvent prévenir des infections bactériennes courantes pour lesquelles les vaccins polysaccharidiques, soit sont inefficaces chez certaines populations les plus à risque (nourrissons), soit procurent une protection à court terme (le reste de la population).

Les vaccins sous-unitaires peuvent être classés en :

Vaccins sous-unitaires à base de protéines

Les vaccins sous-unitaires à base de protéines présentent un antigène au système immunitaire sans particules virales, en utilisant une protéine spécifique isolée de l'agent pathogène. Cette technique comporte toutefois une faiblesse : les protéines isolées, si elles sont dénaturées, peuvent se lier à des anticorps différents de la protéine de l'agent pathogène.

Les vaccins sous-unitaires à base de protéines souvent utilisés sont les suivants :

  • Les vaccins anticoquelucheux acellulaires contiennent une toxine pertussique inactivée (protéine) et peuvent contenir un ou plusieurs composants bactériens. La toxine pertussique est détoxifiée soit par traitement chimique soit par des techniques de génétique moléculaire.
  • Les vaccins anti-hépatite B sont composés de l'antigène de surface du virus de l'hépatite B (HBsAg), une protéine produite par le virus de l'hépatite B. Autrefois les vaccins étaient produits à l'aide de plasma purifié de personnes infectées. Cette méthode de production a été remplacée par une technologie de recombinaison qui permet de produire l'HBsAg sans recourir au plasma humain, ce qui renforce la sécurité du vaccin en excluant le risque de contamination du plasma humain.

Les réactions indésirables rares et sévères de ces vaccins sont évoquées dans le tableau suivant. La fréquence des réactions indésirables donne une idée de la probabilité faible ou élevée d’un événement indésirable. Lisez également les Commentaires pour comprendre les détails supplémentaires concernant le contexte des événements indésirables.

Réactions indésirables associées aux vaccins sous-unitaires à base de protéines

 VaccinRéactions indésirables rares et sévèresCommentaire
Anticoquelucheux acellulaire30 Identiques aux vaccins à base d'anatoxine tétanique et diphtérique. Les vaccins anticoquelucheux acellulaires sont moins réactogènes en termes de réactions légères à modérées que ceux contenant des germes entiers. Voir À propos du vaccin anticoquelucheux.
Hépatite B63 Très rares Les notifications de réactions anaphylactiques sévères sont très rares.
Vaccins polysaccharidiques

Certaines bactéries, lorsqu'elles infectent les humains, sont protégées par une capsule polysaccharidique (sucre) qui leur permet d’échapper aux systèmes de défense de l’organisme, en particulier chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Les vaccins polysaccharidiques déclenchent une réponse immunitaire contre les molécules présentes dans la capsule de l'agent pathogène. Ces molécules sont de petite taille et leur immunogénicité est souvent moindre. De ce fait, elles ont tendance à :

  1. Ne pas être efficaces chez les nourrissons et les jeunes enfants (de moins de 18–25 mois),
  2. Induire seulement une immunité à court terme (réponse immunitaire lente, lente augmentation du taux d'anticorps, absence de mémoire immunitaire).

Les exemples de vaccins polysaccharidiques sont des vaccins anti-méningococciques contre Neisseria meningitis groupe A, C, W135 et Y ainsi que des vaccins anti-pneumococciques.

Vaccins sous-unitaires conjugués

Les vaccins sous-unitaires conjugués déclenchent une réponse immunitaire contre les molécules présentes dans la capsule de l'agent pathogène. Par rapport aux vaccins polysaccharidiques simples, ils bénéficient d'une technologie qui lie le polysaccharide à une protéine porteuseProtéine porteuseProtéine liée à un antigène faible afin d’augmenter son immunogénicité quand il est utilisé comme vaccin. capable d'induire la réponse protectrice à long terme même chez les nourrissons.

Diverses protéines porteuses sont utilisées pour la conjugaison, y compris les anatoxines tétaniques et diphtériques. Les vaccins sous-unitaires conjugués peuvent donc prévenir des infections bactériennes courantes pour lesquelles les vaccins polysaccharidiques, soit sont inefficaces chez certaines populations les plus à risque (nourrissons), soit procurent une protection à court terme (le reste de la population).

L'arrivée des vaccins sous-unitaires conjugués a marqué une nouvelle ère pour l'immunisation contre les maladies dues à des organismes encapsulés comme le méningocoque, Haemophilus influenzae type b (Hib) et le pneumocoque.

L'OMS recommande que les enfants reçoivent les vaccins conjugués anti-Haemophilus influenzae type b (Hib) et anti-pneumococciques. Le vaccin antiméningococcique A introduit en Afrique est également un vaccin sous-unitaires conjugué.

Réactions indésirables associées aux vaccins conjugués

 VaccinRéactions indésirables
rares et sévères 
Commentaire
Anti-Haemophilus influenza  type b conjugué (Hib)65 Aucune connue Le vaccin Hib n'est associé à aucune réaction indésirable rare et sévère.
Conjugué antipneumococcique, 7-valentValentNombre de types d'un micro-organisme couverts dans un produit vaccinal (par ex. les vaccins contre la grippe saisonnière qui couvrent généralement trois types de virus sont appelés trivalents). (PCV-7),
10-valent (PCV-10),
13-valent (PCV-13)66
Aucune connue Les vaccins conjugués PCV ne sont associés à aucune réaction indésirable rare et sévère. Comme pour l'introduction de tout nouveau vaccin, la surveillance continue d'éventuels effets inattendus est importante.



À retenir

Au lieu d’introduire un vaccin à germes entiers (inactivé ou atténué) dans un système immunitaire, un vaccin sous-unitaire contient un fragment de l’agent pathogène et induit une réponse immunitaire protectrice.

Question

Laquelle des affirmations ci-dessous est fausse ?

A. Les vaccins polysaccharidiques déclenchent une réponse immunitaire contre la capsule polysaccharidique.
B. Le vaccin conjugué lie le polysaccharide à une protéine porteuse.
C. Les vaccins polysaccharidiques sont ciblés, mais leur immunogénicité est moindre. Ils induisent seulement une immunité à court terme. Les vaccins polysaccharidiques ne déclenchent pas une réponse immunitaire suffisante chez les nourrissons et les jeunes enfants, mais peuvent être efficaces chez l'adulte.
D. Le vaccin antirougeoleux est un exemple typique de vaccin conjugué qui offre une meilleure protection aux nourrissons que le vaccin polysaccharidique.
E. Le vaccin conjugué est efficace chez les groupes les plus à risque (nourrissons) et confère une protection à plus long terme (tous les autres groupes).

Réponse

La réponse D est fausse.

  • Le vaccin antirougeoleux est un vaccin vivant, et non conjugué.