Vaccination et MAPI

Cette partie contient des informations supplémentaires sur :

  • 1Les manifestations postvaccinales indésirables (MAPI),
  • 2La préparation pour faire face aux MAPI inévitables.

Vaccination et MAPI

Lorsque les programmes de vaccination ont été efficaces et que la crainte des maladies s'est estompée, l'attention du public est davantage attirée par les MAPI. Une mauvaise gestion des MAPI peut être dommageable pour la confiance du public à l'égard de la vaccination. De ce fait, les taux de vaccination chutent et des maladies évitables font une nouvelle apparition dans des endroits où elles avaient presque disparu.

La couverture médiatique, particulièrement sur Internet, peut rapidement alimenter les craintes du public quant à la sécurité des vaccins. Le gouvernement et les agences responsables doivent répondre immédiatement et de manière appropriée par des données exactes, afin de prévenir une perte de confiance à l'égard de la vaccination due à une information erronée sur une manifestation indésirable.

Comme le démontre cette étude de cas, le cas du décès de la collégienne peu après une vaccination n'a jamais atteint un niveau de crise grâce à la gestion immédiate et appropriée de la situation par le ministère de la Santé.

CERVARIX : n’est pas le nouveau ROR

« La presse britannique a peut-être tiré des enseignements du scandale au sujet du ROR, bien qu'elle n'ait pas empêché certains journaux de publier des articles à sensation sur les vaccins anti-HPV. »

– Rapports du British Medical Journal (10 octobre 2009)

Que pouvez-vous faire en ce qui concerne les MAPI ?

Cette rubrique consacrée aux MAPI s'inspire dans une large mesure du document de l'OMS/PAHO intitulé « Immu­ni­za­tion Safety: How to address events allegedly attributable to vaccination or im­mu­ni­za­ti­on? » (Sécurité vaccinale : comment gérer les événements prétendument imputables à la vaccination ?)

On distingue 5 types de MAPI :

Les MAPI qui doivent être évitées ou atténuées :

Réaction liée à une erreur de vaccination

MAPI provoquée par une manipulation, prescription ou administration inappropriée du vaccin, et donc par nature, évitable.

Les réactions liées à une erreur de vaccination peuvent être évitées grâce à l'organisation d'une formation appropriée et à des fournitures adéquates.

Réaction liée à l'anxiété générée par la vaccination

MAPI résultant de l'anxiété au sujet de la vaccination.

Des explications claires sur la vaccination et une administration effectuée dans le calme et la confiance peuvent réduire le niveau d'anxiété au sujet des injections et réduire ainsi la probabilité de survenue d'une manifestation.

MAPI inévitables :

Réaction liée au vaccin

MAPI provoquée ou précipitée par un vaccin en raison d'une ou plusieurs des propriétés inhérentes au produit vaccinal.

Réaction liée à un défaut de qualité du vaccin

MAPI provoquée ou précipitée par un vaccin en raison d'un ou plusieurs défauts de qualité du produit vaccinal, y compris de son dispositif d'administration fourni par le fabricant.

Evénement fortuit

MAPI provoqué par un élément autre que le produit vaccinal, une erreur de vaccination ou l'anxiété générée par la vaccination.

Les autorités sanitaires peuvent prendre certaines mesures à l’avance :

  • Anticiper. N'attendez pas qu'une crise survienne. Préparez-vous à faire face à l'inévitable.
    Il s'agit notamment de connaître les signes élémentaires des événements indésirables graves qui peuvent survenir.
  • Formez les agents de vaccination à tous les niveaux afin qu’il sache répondre de manière appropriée.
  • Confirmez tous les faits avant de faire une déclaration publique.
  • Préparez un plan pour réagir à une crise lorsqu’elle survient.
    Ce plan inclut la notification immédiate des MAPI à l’agence nationale chargée de la pharmacovigilance.

Voir la rubrique Ressources pour obtenir des informations supplémentaires sur la manière de se préparer à la survenue de MAPI.

Taux de base

Les programmes de vaccination destinés spécifiquement aux adolescents et jeunes adultes sont relativement nouveaux et les données sur l’incidence de base de nombreuses maladies dans ces populations sont limitées. La vaccination contre le HPV nécessitant trois doses de vaccin sur une période de six mois, pratiquement tout ce qui survient cette année-là dans la vie de l'adolescent sera associé temporellement à une injection du vaccin.

Il est important de savoir quels étaient les taux d’incidence/prévalence en population générale avant l’arrivée du vaccin anti-HPV afin de pouvoir faire une distinction rapide entre des événements réellement induits par le vaccin et des problèmes allégués.

Pour comprendre les taux de base, des chercheurs ont examiné les consultations en urgence, les hospitalisations et les consultations externes des adolescentes et des jeunes femmes au cours de l’année 2005.80