Une MAPI grave : 3e journée

Le National Institute for Biological Standards and Control du Royaume-Uni

  • a collecté des échantillons de vaccins pour des analyses détaillées. Les résultats (finaux) ont révélé que le vaccin répondait pleinement à ses spécifications et qu’il n’avait été contaminé en aucune manière.

Le Ministère de la santé (UK DH)

  • a demandé aux services scolaires de poursuivre la vaccination par le vaccin anti-HPV ;
  • a proposé des porte-paroles du gouvernement pour réaliser des interviews avec les médias, mais les médias n’étaient plus intéressés.

Une seconde histoire émerge…

  • Un cabinet d’avocats a informé la presse qu’il représentait les familles de 10 jeunes filles anglaises qui prétendaient avoir subi des effets préjudiciables dus à la vaccination anti-HPV. 
  • Ces alertes servent de base à deux articles, l’un dans le Daily Mail, l’autre dans le Sunday Times.

Médias

  • La plupart des journaux du matin n’évoquent pas les résultats préliminaires de l’autopsie.
  • Les résultats préliminaires de l’autopsie sont annoncés dans la journée.
  • L’histoire commence à s’estomper dans la presse de grande diffusion.