Réactions aux vaccins

Classification des MAPI

Lors d'une réaction au vaccin, la personne réagit aux propriétés inhérentes au vaccin, même lorsque ce dernier a été préparé, manipulé et administré correctement. Parmi les 5 causes de MAPI de la page précédente, les réactions au vaccin comprennent les réactions liées au vaccin et les réactions liées à un défaut de qualité du vaccin.

 

Les réactions au vaccin peuvent être classées en deux groupes :

Réactions mineures

Les réactions sévères incluent les réactions graves mais également d'autres réactions sévères.

Réactions sévères

  • N'entraînent généralement pas de problèmes à long terme.
  • Peuvent être invalidantes.
  • Sont rarement mortelles.
  • Incluent les convulsions et réactions allergiques provoquées par la réaction de l'organisme à un composant particulier dans un vaccin.

À retenir

Le public a un niveau de tolérance faible face aux manifestations postvaccinales indésirables, c'est pourquoi les vaccins sont homologués uniquement lorsque les réactions sévères sont très rares et lorsque seules des réactions mineures, qui disparaissent spontanément, sont signalées.

Réactions mineures au vaccin

Réaction locale : gonflement/rougeur au site d’injection

Source : Barbara Pahud (Children’s Mercy Hospitals and Clinics, UMKC)

Idéalement, les vaccins ne provoquent aucune réaction indésirable, ou alors seulement des réactions mineures (c'est-à-dire non sévères).

La vaccination confère une immunité en incitant le système immunitaire de la personne vaccinée à réagir aux antigènes présents dans le vaccin. Des réactions locales ou systémiques telles qu’une douleur ou une fièvre peuvent survenir dans le cadre de la réponse immunitaire. En outre, d'autres composants du vaccin (p. ex. adjuvantsAdjuvantAgent pharmacologique (p. ex. sel d’aluminium, émulsions huile-dans-l’eau) qui modifie l’effet d’autres agents, comme un médicament ou un vaccin, mais qui a peu ou pas d’effet direct lorsqu’il est administré seul. Les adjuvants sont souvent utilisés dans les vaccins pour renforcer la réponse immunitaire du receveur à un antigène fourni, tout en limitant au minimum la substance étrangère injectée., stabilisantsStabilisantsComposant utilisé pour préserver l'efficacité du vaccin pendant le stockage. La stabilité des vaccins est essentielle, en particulier lorsque la chaîne du froid n'est pas fiable. Les facteurs ayant une influence sur la stabilité sont la température et le pH. et conservateursConservateursComposants ajoutés aux flacons de vaccins multidoses pour prévenir la croissance bactérienne et fongique. Le produit le plus utilisé est appelé thiomersal, un composant contenant du mercure.) peuvent provoquer des réactions. Un vaccin efficace limite les réactions mineures au minimum, tout en induisant la meilleure réponse immunitaire possible.

La fréquence des réactions pouvant être observées avec les vaccins les plus souvent utilisés ainsi que leur traitement sont indiqués ci-dessous. Ces réactions surviennent généralement un ou deux jours après la vaccination (sauf pour les éruptions après le vaccin antirougeoleux, qui peuvent survenir 6 à 12 jours après la vaccination) et persistent pendant un à plusieurs jours.26

Réactions mineures, communes aux vaccins et leur traitement

Vaccin Réactions locales Réactions systémiques
(douleur, gonflement, rougeur) Fièvre >38 °C Irritabilité, malaise et symptômes systémiques
Traitement
  • Tissu froid sur le site d'injection
  • Paracétamol6
  • Boissons par voie orale
  • Port de vêtements légers
  • Éponge tiède ou bain
  • Paracétamol6
  • Hydratation par voie orale
BCG1 90–95 %
Anti-Hépatite B Adultes jusqu'à 15 %, enfants jusqu'à 5 % 1–6 %
Anti-Hib 5–15 % 2–10 %  
Antirougeoleux/RR/ ROR ~ 10 % 5–15 % 5 % (éruption)
VPO Aucune Moins de 1 % Moins de 1 %2
Anticoquelucheux3 Jusqu'à 50 % Jusqu'à 50 % Jusqu'à 55 %
Antipneumococcique conjugué5 ~ 20 % ~ 20 % ~ 20 %
Antitétanique/DT/DT adulte ~ 10 %4 ~ 10 % ~ 25 %
  1. La réactogénicité locale varie d'une marque de vaccin à une autre, selon la souche et le nombre d'antigènes viables dans le vaccin.
  2. Diarrhée, maux de tête et/ou douleurs musculaires.
  3. Le vaccin anticoquelucheux acellulaire (DTCa) a un taux de réaction inférieur à celui du vaccin anticoquelucheux à germes entiers (DTCe).
  4. Le taux de réactions locales risque d'augmenter avec les doses de rappel, jusqu'à 50–85 %.
  5. Source: http://www.cdc.gov/vaccines/hcp/acip-recs/
  6. Dose de paracétamol : jusqu'à 15 mg/kg toutes les 6–8 heures, maximum de 4 doses par 24 heures.

Réactions sévères au vaccin

Les réactions sévères aux vaccinsRéaction sévère au vaccinCette expression non réglementaire fait référence à une réaction au vaccin qui n'entraîne généralement pas de problèmes à long terme, mais peut être invalidante et, à de rares occasions, potentiellement mortelle. Les réactions sévères incluent les réactions graves mais également d'autres réactions sévères. incluent des convulsionsConvulsionActivité électrique incontrôlée dans le cerveau, entraînant spasmes, signes physiques, pensés confuses, ou une combinaison de symptômes., une thrombopénieThrombopénieDiminution importante du nombre de plaquettes sanguines, les cellules intervenant dans la coagulation. La thrombopénie peut être due à une défaillance de la production de plaquettes, une séquestration splénique des plaquettes, une destruction accrue des plaquettes, une utilisation accrue des plaquettes, ou la dilution des plaquettes. , des épisodes d’hypotonie-hyporéactivitéÉpisode d’hypotonie-hyporéactivitéRéaction grave à la vaccination reconnue, notamment au vaccin anticoquelucheux. Elle se définit comme une perte aiguë de la perception sensorielle ou une perte de conscience accompagnée de pâleur et d’hypotonie musculaire. Aucune séquelle à long terme n'a été identifiée parmi les rares enfants suivis sur le long terme. L’épisode d’hypotonie-hyporéactivité n’est pas une contre-indication pour d'autres doses de vaccin anticoquelucheux. et des pleurs prolongés, qui doivent toutes être notifiées. La plupart des réactions sévères aux vaccins n'entraînent pas de séquelles à long terme. L'anaphylaxie, bien que potentiellement fatale, peut se traiter sans laisser de séquelles à long terme.

À retenir

Les réactions allergiques sévères (p. ex. l’anaphylaxie) sont potentiellement mortelles. Les agents de santé qui administrent les vaccins doivent connaître les signes des réactions allergiques et être préparés à agir immédiatement.

Réactions sévères aux vaccins infantiles, fréquence et délai de survenue

Vaccin Réaction* Délai de survenue26 Fréquence par doses administrées
BCG28 Dissémination fatale de l'infection par le BCG 1–12 mois 0,19–1,56/1 000 000
VPO29 Poliomyélite paralytique associée au vaccin (PPAV)** 4–30 jours 2–4/1 000 000
DTCe30 Pleurs prolongés et convulsions*** 0–24 heures <1/100
Episode d'hypotonie-hyporéactivité 0–24 heures <1/1000–2/1000
Rougeole31 Convulsions fébriles 6–12 jours 1/3000
Thrombopénie 15–35 jours 1/30 000
Anaphylaxie 1 heure 1/100 000

* Pas de réaction (à l'exception de l'anaphylaxie) si la personne est déjà immunisée (90 % des personnes recevant une seconde dose) ; les enfants de plus de six ans ont peu de risque de faire des convulsions fébriles.

** Le risque de PPAV est plus important pour la première dose (1 pour 750 000 contre 1 pour 5,1 millions pour les doses ultérieures), ainsi que pour les patients adultes et immunodéprimés.

*** Les convulsions sont principalement fébriles. Le risque de convulsion dépend de l'âge. Il est nettement inférieur chez les enfants de moins de 4 mois.

Différence entre les événements indésirables graves et sévères

Il est important de souligner qu'il existe une différence entre les termes « graves » et « sévères » qualifiant les événements ou réactions indésirables. Un événement ou une réaction indésirable grave est une expression réglementaire qui, tel que défini par le Uppsala Monitoring Centre (UMC), fait référence à tout événement médical fâcheux qui, à n’importe quelle dose, entraîne un décès, nécessite une hospitalisation ou la prolongation d’une hospitalisation, entraîne une incapacité permanente ou importante, ou est potentiellement mortel.

Une réaction sévère est un terme plus large, qui inclut les réactions sévères, mais également d'autres réactions qui sont sévères mais n'entraînent pas nécessairement de problèmes à long terme.