Préparer un communiqué de presse

À la fin de ce module, vous trouverez une étude de cas sur la mort fortuite d’une fillette au Royaume Uni suite au vaccin contre le HPV. L'étude de cas illustre comment la communication avec les médias peut être gérée efficacement même dans une situation sous haute pression.

Grâce aux communiqués de presse fréquemment publiés par les services chargés de l’investigation du décès, les journalistes ont pu être tenus informés des faits en temps réel. Cela a permis d’éviter une spéculation négative et mal informée sur la cause de la tragédie. Pour préparer un communiqué de presse approprié, vous devez tenir compte de deux aspects : le titre et le contenu.

  • Présentez tous les faits importants dans un ordre logique, avec les principaux points au début – faites-vous aider par vos collègues pour rédiger le communiqué de presse.
  • Insérez une citation si possible d’une personne connue ou ayant un titre prestigieux.
  • Si le communiqué de presse est en réponse à de « mauvaises nouvelles » (p. ex. une grappe de MAPI), n'évitez pas les questions négatives ou controversées ; si vous ne les abordez pas, les médias le feront certainement pour vous.
  • Deux pages de textes sont un maximum (moins de préférence) – un texte plus long risque d'être coupé par un éditeur qui peut changer le message prévu en le raccourcissant.
  • À la fin, indiquez vos nom, titre, organisation, numéro de téléphone et adresse électronique afin que les journalistes puissent vous contacter pour des demandes d'interview ou des informations supplémentaires.

Exercice interactif

Vous trouverez ci-dessous différentes parties d’un communiqué de presse qui ont été mélangées par votre assistant. Remettez les informations dans l’ordre chronologique en entrant les numéros 1-4 dans les encadrés correspondants.

Essayez de décrire la situation, présenter les mesures de suivi qui ont été prises, donnez des informations générales supplémentaires et concluez par une déclaration d’action du Ministère de la santé.

Question

Décès suite à des MAPI à Lukurna, Lisusistan : conclusions préliminaires

A.  Suivant les procédures standard, le Ministère de la santé du Lisusistan a nommé une équipe de spécialistes de haut niveau pour enquêter rapidement sur la cause du décès de l'enfant.
L’investigation n’a révélé aucun lien entre le décès de l’enfant et la vaccination. Selon les spécialistes, la cause probable du décès était l’asphyxie.
B.  À ce jour, aucun autre événement indésirable grave n'a été notifié. Nos responsables continueront à surveiller les activités de vaccination en cours pour garantir la sécurité des enfants au Lisusistan.
C.  Chaque jour, on estime que 20 enfants meurent de causes n’ayant aucun lien avec les vaccins au Lisusistan. Par conséquent, on peut s’attendre à ce que certains décès surviennent fortuitement peu de temps après la vaccination.
D.  Un vaccin pentavalent a été introduit il y a 2 mois et environ 50 000 doses ont été administrées à ce jour.
Il y a deux jours, le décès d’un garçon de trois mois au centre de santé de Lukurna a été notifié.
Cet enfant avait reçu une dose de vaccin pentavalent 4 jours plus tôt, tout comme 23 autres enfants. Aucun autre enfant n’a présenté de réaction indésirable au vaccin.

Réponse

Séquence : D: 1, A: 2, C: 3, B: 4.

(d’autres séquences sont possibles).