Parties prenantes et services pour
la sécurité mondiale des vaccins

La collaboration internationale est essentielle pour préserver les principaux acquis en matière de vaccination à ce jour et prévenir la diffusion d’informations erronées sur des problèmes de sécurité qui paralysent les programmes de vaccination et leur portent préjudice. La sécurité des vaccins est à la fois une priorité et un défi pour les pays. Parmi les problèmes auxquels les pays doivent faire face avec des priorités différentes selon les contextes locaux, on trouve :

  • La prévalence continue d'injections et pratiques d'injection à risque,
  • La mauvaise gestion des rumeurs et événements indésirables,
  • Le manque d'accès aux nouvelles technologies plus sûres, comme les seringues autobloquantes,
  • Les mouvements anti-vaccination grandissants, notamment les sites web anti-vaccination,
  • La mauvaise surveillance des MAPI,
  • La mondialisation et Internet (impact plus important de la désinformation soulevant des inquiétudes du public quant aux effets nocifs des vaccins).

L'OMS et d'autres partenaires soutiennent les diverses initiatives mondiales qui visent à renforcer et soutenir la surveillance, l'investigation et la riposte aux MAPI à l'échelon national. Le diagramme suivant montre certaines initiatives au niveau mondial qui aident les pays sur les questions de sécurité des vaccins. Passez votre souris sur chaque groupe pour connaître son rôle.

Les organisations de ce groupe ont pour rôle de veiller à l’utilisation de définitions uniques et uniformes concernant la sécurité des vaccins au niveau mondial. Elles fournissent des définitions de cas normalisées pour les événements indésirables. Ces organisations interviennent dans l’analyse et la riposte au niveau mondial et fournissent des conseils scientifiques sur les questions de sécurité des vaccins ayant une importance mondiale. Les organismes de la surveillance des produits ont deux rôles. Premièrement, ils garantissent la sécurité des produits par l'échange rapide d'informations. Deuxièmement, ils fournissent des informations sur la qualité et la présélection ou l'acceptabilité des produits vaccinaux. Les organismes de ce groupe assument trois rôles. Premièrement, ils soutiennent la notification des MAPI et garantissent l’évaluation rapide des signaux de sécurité. Deuxièmement, ils veillent à l’harmonisation des notifications entre les pays. Troisièmement, ils soutiennent l’échange de données  et de travaux de recherche entre les pays par le biais du Global Vaccine Safety DataLink. Le rôle d'un système de surveillance des MAPI au niveau national est de réagir rapidement et de façon appropriée à la notification d'un événement indésirable et de procéder à une investigation. Un système de surveillance des MAPI au niveau national relève de l'autorité nationale de réglementation (ANR) et du  programme national de vaccination (PNV). Dans certains pays, il peut également être lié à d'autres groupes de soutien et aux fabricants de vaccins.

Composants des systèmes mondiaux de vaccins du XXIe siècle39

GACVS

Créé en 1999 dans le cadre du Projet prioritaire sur la sécurité des vaccinations de l'OMS, le Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale (GACVS) conseille l'OMS sur les questions de sécurité liées à la vaccination et permet à l'OMS de réagir avec rapidité, efficacité et rigueur scientifique aux problèmes de sécurité des vaccins pouvant avoir une importance mondiale.

L'OMS et ses partenaires

De nombreux partenaires soutiennent les activités de sécurité des médicaments aux niveaux mondial et régional, en particulier des organisations non gouvernementales, comme des établissements universitaires, de soins cliniques et de santé publique.

Brighton Collaboration

Effort international de collaboration bénévole lancé en 2000, elle élabore des définitions de cas mondialement acceptées pour évaluer les MAPI afin de comparer les données de sécurité entre les essais cliniques et les systèmes de surveillance.

Groupe de travail du Conseil des organisations internationales des sciences médicales CIOMS/OMS

Organisation internationale, non gouvernementale, à but non lucratif, mise en place conjointement par l'OMS et l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en 1949, le CIOMS comprend des groupes de travail techniques (p. ex. pharmacovigilance des vaccins).

Programme international de pharmacovigilance de l’OMS

Créé en 1968, le Programme international de pharmacovigilance de l’OMS consiste en un réseau composé de centres nationaux de pharmacovigilance, du Siège de l’OMS à Genève, et du Centre collaborateur de l’OMS pour la pharmacovigilance internationale, le Uppsala Monitoring Centre en Suède.

Autres groupes de soutien

Selon les pays, d'autres groupes tels que des institutions universitaires ou des agences techniques (p. ex. les groupes techniques consultatifs nationaux sur la vaccination (GTCV)) apportent un soutien important aux activités de sécurité des médicaments.

A la page suivante, nous vous présenterons certaines de ces initiatives et leurs domaines d’activité respectifs. Ensuite, nous vous présenterons l'Initiative mondiale sur la sécurité des vaccins, mécanisme d’aide à la mise en œuvre qui prévoit la mise en place de systèmes de pharmacovigilance des vaccins efficaces dans tous les pays.