La sécurité de la vaccination nécessite un système de surveillance spécifique

Les vaccins sont considérés comme des médicaments mais nécessitent des systèmes de surveillance de la « sécurité de la vaccination » différents pour surveiller les événements indésirables.

La sécurité de la vaccination est le processus visant à garantir et surveiller la sécurité de tous les aspects de la vaccination, dont :

  • La qualité du vaccin,
  • Les événements indésirables,
  • Le stockage et la manipulation des vaccins,
  • L’administration des vaccins,
  • L’élimination des objets pointus,
  • La gestion des déchets.

Les compétences et les infrastructures pour traiter les véritables effets indésirables des vaccins sont essentielles pour la sécurité du public, ainsi que pour prévenir ou gérer la crainte due à des signaux erronés ou non fondés, issus de patients et d'agents de santé. Le tableau ci-dessous énumère les principales différences entre les vaccins et les médicaments, et qui justifient la nécessité d'une surveillance particulière des MAPI.

Vaccins Autres médicaments
Qui les reçoit ?
Généralement, des personnes en bonne santé, y compris des nourrissons.

Souvent la majeure partie de la population, une cohorte de naissances ou un groupe à haut risque de maladie ou de complications.
Généralement des personnes malades.
Pourquoi ?
Pour prévenir une maladie. Généralement pour traiter une maladie.
Comment les obtiennent-elle ?
Les vaccins sont souvent administrés par l’intermédiaire de programmes de santé publique.

Dans certains pays, la vaccination peut être une condition préalable à l'inscription à l'école.
Souvent délivrés par un médecin ou un pharmacien.
Quand les obtiennent-elle ?
La plupart des vaccins infantiles sont administrés à des âges précis, ou dans des circonstances spéciales comme des flambées ou un voyage.

L'âge au moment de la vaccination peut coïncider avec l'émergence de certaines maladies liées à l'âge (p. ex. troubles du neurodéveloppement).
Normalement au moment de la maladie.
Qu'en est-il des événements indésirables ?
Faible acceptation du risque.

Une investigation intensive des MAPI sévères, même rares, est nécessaire.

Les MAPI mineures doivent elles aussi être soigneusement surveillées car elles peuvent indiquer un problème plus important avec le vaccin ou la vaccination, ou avoir un impact sur l'acceptabilité de la vaccination en général.
L'acceptation des événements indésirables dépend souvent de la gravité de la maladie traitée et de la disponibilité d'autres options thérapeutiques.
Combien ?
8–15 vaccins infantiles recommandés dans le monde. Des milliers de médicaments sont disponibles.

Question

Lorsque les parents emmènent leurs enfants pour les faire vacciner, pour quelle raison peuvent-ils avoir une faible tolérance à l’égard des événements indésirables qui suivent ?

Réponse

  • Les parents peuvent être anxieux quant à la vaccination car ils exposent volontairement leur enfant en bonne santé à un risque de réaction indésirable. Le bénéfice de la vaccination n’est pas immédiat et ne peut être imaginé qu’en termes de protection contre une future maladie.