2e journée : samedi 9 avril 2012

Vous arrivez à votre bureau le samedi matin. Plusieurs des centres de vaccination sont ouverts le samedi et vous vous êtes déjà rendu dans deux d'entre eux. Cependant, le centre de vaccination de Chandra est fermé aujourd'hui. Sur votre bureau se trouve une copie du compte rendu du laboratoire concernant Martha Chidawayo, qui a également été envoyée au Dr Charman. L'hémogramme et les frottis périphériques sont normaux et il n'y a pas de signes d'infection. Une note manuscrite jointe au formulaire indique :

« Tout cela paraît normal pour un enfant de son âge – apparemment, elle ne présente pas d'immunodéficience et nous n'avons décelé aucune parasitémie. »

Il y a également un message vocal sur votre répondeur téléphonique, dont la teneur est la suivante :

« Bonjour, c'est Jonas Willen du Karoom Morning Bugle [journal local]. J'aimerais m'entretenir avec vous au sujet du programme de vaccination contre la rougeole que vous mettez en œuvre dans la ville. Pourriez-vous, s'il vous plaît, me rappeler au 07992 665200 – merci beaucoup, à bientôt, j'espère. »

Sélectionnez les activités que vous entreprendriez ensuite.


Téléphoner au Responsable régional de la santé, pour l'informer de l'événement.

Vous contactez le Responsable régional de la santé pour lui dire que vous avez eu une MAPI potentielle liée au programme de vaccination contre la rougeole. Vous l'informez également que vous avez reçu une demande d'information de la part du journal local.

Il vous remercie de votre appel et vous dit que vous devez enquêter attentivement sur toutes les circonstances et lui envoyer par courriel la Fiche préalable à l'investigation d'une MAPI concernant Martha dès que vous aurez réuni toutes les informations.

Il précise qu'aucun autre problème avec le vaccin n'a été signalé par d'autres localités de la région, mais qu'il va rester vigilant. Il vous invite à communiquer ces informations à la presse et vous suggère de le proposer comme personne ressource pour tout complément d'information qui pourrait être demandé par les médias concernant des faits ayant lieu en dehors de votre zone géographique.

  • Il est utile d'entreprendre cette action.
    Le Responsable régional de la santé est la personne à contacter au sein de votre hiérarchie pour les MAPI. Même la notification d'un cas individuel peut être pertinente car des cas similaires peuvent s'être produits dans d'autres bureaux qu'il supervise.
  • Informer le Responsable régional de la santé de la demande des médias est également une action pertinente car il peut être en mesure de fournir davantage d'informations aux journalistes qui recherchent des informations au niveau régional.

Contacter le distributeur du vaccin.

Après 30 minutes au téléphone vous parvenez à joindre Mr Yen chez Yuchong Medical Supplies. Vous expliquez que vous avez des craintes au sujet du vaccin antirougeoleux Klinigen (lot U-5773) et du diluant (lot 2781). Mr Yen confirme que le lot a été distribué à Karoom en janvier et que des fournitures ont également été distribuées aux centres médicaux de Cherunan, Hinandi et Hobi en mars.

  • Étant donné que vous êtes principalement responsable de Karoom, il incombe plutôt au Responsable régional de la santé, dans ce cas, de contacter le distributeur si nécessaire.
  • Le vaccin a été largement distribué dans votre ville et dans les régions avoisinantes.

Passer à un lot de vaccin différent dans vos centres.

Vous envoyez une note à vos différents centres de vaccination leur demandant de passer à d'autres lots de vaccins, de façon à ne plus utiliser le lot U-5773 à partir de lundi.

  • Il n'y a aucune raison de prendre cette mesure à ce stade, car l'enfant est totalement rétablie, le lien avec la vaccination n'a pas été établi et aucune autre manifestation n'a été notifiée !
  • À ce stade, vous n'êtes pas certain de l'existence d'un problème concernant ce lot de vaccins et le centre de Chandra vous a déjà indiqué que le lot précédent est presque épuisé.

Téléphoner à Jonas Willen au Karoom Morning Bugle.

Vous rappelez Jonas Willen, un journaliste qui travaille pour le Karoom Morning Bugle. Il s'agit d'un quotidien qui paraît du lundi au samedi et qui est largement distribué à Karoom.

Il a appris qu'il y avait eu un incident, en l'occurrence des crises convulsives, à la suite de l'administration du nouveau vaccin antirougeoleux. Il veut savoir si cela est vrai, combien de cas il y a eu jusqu'à présent, et si vous prévoyez d'interrompre le programme de vaccination.

Vous lui expliquez que :

  • Ce programme a été mis en place en riposte à une flambée de rougeole dans le nord du pays. Il s'agit d'une vaccination de masse non sélective destinée à tous les enfants de moins de 5 ans, visant à renforcer leur protection contre la rougeole.
  • Hormis un cas notifié d'une fillette ayant présenté une réaction un jour après avoir reçu un vaccin antirougeoleux, aucune autre manifestation indésirable grave n'a été notifiée à Karoom.
  • Les symptômes présentés par la fillette ont été transitoires et celle-ci est totalement rétablie.
  • Il n'a pas été déterminé si la vaccination était liée à ses symptômes, ou s'il s'agit d'une simple coïncidence.

Après sa question sur les conséquences pour le programme de vaccination, vous lui expliquez que, compte tenu des informations disponibles et du fait qu'au niveau régional aucun autre cas n'a été notifié, il n'existe actuellement aucune raison de modifier le programme de vaccination.

Vous lui demandez de vous relire ses notes, afin que vous puissiez vérifier leur exactitude, et vous lui proposez de vous rendre disponible pour toute autre demande d'informations.

  • Cette action est pertinente.
    Il est important de répondre rapidement à une demande d'information des médias et en fournissant des informations exactes et factuelles.
  • Avant de contacter le journaliste, préparez-vous en ayant à portée de main toutes les informations dont il a besoin pour comprendre pleinement la situation.
  • Pour en savoir plus sur la manière de communiquer efficacement des informations, reportez-vous au Module 6.

Contacter le fabricant du vaccin.

Vous consultez le site Internet du fabricant du vaccin, Klinigen. Vous y trouvez une quantité considérable d'informations sur le vaccin et un point de contact où vous pouvez envoyer un courriel si vous avez des inquiétudes quant à la sécurité du vaccin ou à des réactions indésirables. Vous envoyez un e-mail informant le fabricant du vaccin au sujet du vaccin antirougeoleux.

  • Cette action n'est pas appropriée à votre niveau et à ce stade.
  • L'action à entreprendre consiste à envoyer une notification de la MAPI à votre responsable régional de la santé et/ou ANR, où elle sera évaluée. Ils peuvent alors contacter le fabricant.