Détection et notification

Parties prenantes

Les parents des nourrissons/enfants vaccinés, les agents de santé dans les centres de vaccination et le personnel des salles des urgences dans les hôpitaux sont les personnes les plus susceptibles de reconnaître ou de détecter des MAPI dès leur apparition.

Les agents de santé sont chargés de détecter les MAPI et de les notifier le cas échéant. Ils sont également chargés de traiter les patients ou de les orienter pour un traitement. Tout le personnel de vaccination doit être capable d’identifier et de notifier des événements indésirables. Il est essentiel que le personnel soit correctement formé pour garantir un diagnostic précis des MAPI à l'aide de définitions des cas claires, qui peuvent être incluses dans le formulaire de notification des MAPI et dans les lignes directrices nationales sur les MAPI.

Health workers should be trained to detect

Les administrateurs des programmes de vaccination doivent définir des critères adaptés pour détecter les MAPI en identifiant les événements indésirables qui sont importants pour le programme dans leur pays.

Quelles MAPI doivent être notifiées ?

À retenir

Toute MAPI préoccupante pour les parents ou l'agent de santé doit être notifiée.

Health workers must report

Outre le fait de décider des événements indésirables qui doivent être notifiés, les administrateurs de programmes de vaccination doivent impérativement définir les rôles et responsabilités des parties prenantes, éclaircir le processus de notification et la façon de garantir/encourager la notification. Les questions suivantes doivent guider l'administrateur du programme de vaccination lors de la mise en place et du maintien d’un dispositif de détection et de notification.

Qui doit notifier les MAPI et à qui ?
  • Vérifier que les agents de santé sont conscients de leur responsabilité de notifier les MAPI.
Comment doit s'effectuer la notification ?
  • La notification doit être aussi normalisée que possible, de préférence par un formulaire de notification non ambigu et normalisé.
Quel est le mode de notification ?
  • Cela peut dépendre du contexte local. Il faut garder à l'esprit que l'absence de responsabilités clairement définies entre les parties prenantes entraîne un risque de double notification ou de sous-notification. Vérifier que les lignes de notification sont simples, directes et claires pour toutes les parties prenantes.
Quand les MAPI doivent-elles être notifiées ?
  • Toute MAPI préoccupante pour les parents ou l'agent de santé doit être notifiée. Voir ci-dessus la liste des événements qui doivent être notifiés.
Comment améliorer/favoriser la notification ?
  • Les agents de santé peuvent craindre d'être pénalisés pour la notification. Il est important que les agents de santé chargés de la notification comprennent qu’ils doivent s’attendre à des manifestations postvaccinales indésirables – liées ou pas au vaccin – et que celles-ci peuvent survenir indépendamment de leur action.

Question

La définition des cas permet la notification des diagnostics normalisés, donnant ainsi aux investigateurs des données comparables. Laquelle des déclarations suivantes a été ou n'a pas été notifiée conformément aux exemples de définition de cas standard de la Brighton Collaboration fournies et peut donc entraîner une interprétation erronée des données ? Cochez une ou plusieurs case(s) :

A. « L’enfant a développé une forte fièvre » (température mesurée à 41 degrés Celsius).
B. « L’enfant souffrait de convulsions non fébriles » (la température corporelle était normale). 
C. « Une réaction locale sévère est apparue au site d'injection » (le gonflement s'étendait au-delà de l’articulation la plus proche et a duré 3 jours).
D. « Le patient a développé des symptômes d’encéphalopathie suite au vaccin DTC administré 4 semaines avant la survenue des symptômes. »

Réponse

Les réponses B et C sont correctes.

  • Réponse A : Selon la définition des cas de la Brighton Collaboration, une fièvre supérieure à 40,5 degrés Celsius est considérée comme « extrême ».
  • Réponse D : Après l’administration du vaccin DTC, les symptômes de l’encéphalopathie doivent survenir dans les 48 heures suivant la vaccination.