Facteurs à prendre en compte pour la surveillance des MAPI

Trois grands facteurs doivent être pris en compte car ils pourraient affecter le type de surveillance des MAPI et ses résultats.

Formation des agents de santé

Les agents de santé qui administrent les vaccins sont en première ligne et sont généralement les premiers à réagir aux MAPI. Ils doivent être formés sur la façon de détecter, notifier et réagir aux événements indésirables, ainsi que de stabiliser le patient (par exemple, en cas d'anaphylaxie) et communiquer avec les parents, la communauté et les médias.

Détermination de la causalité

Les difficultés à déterminer le lien de cause à effet entre les événements qui sont liés dans le temps sont communes à tous les systèmes de surveillance de sécurité des médicaments et des vaccins. C'est particulièrement problématique dans le cas des vaccins car :

Nécessité d’un examen indépendant

Un examen indépendant des événements indésirables, distinct du programme de vaccination, est nécessaire. L'évaluation de la causalitéÉvaluation de la causalitéExamen systématique des données relatives à un cas de MAPI pour déterminer la probabilité d’un lien causal entre l’événement et le ou les vaccin(s) reçu(s). nécessite une équipe d'investigateurs, dont un immunologiste ou d'autres spécialistes, selon la nature de l'événement indésirable. Généralement l’équipe ne comprend pas de responsable du PNV. En effet, ces derniers étant chargés d'étudier les événements indésirables liés à l'administration d'un vaccin, ils peuvent être perçus comme ayant un conflit d'intérêt.