Analyse des médias

Cette partie contient des informations supplémentaires sur :

  • 1 La description de la progression et de l’intensité de la couverture médiatique la semaine suivant le décès de la collégienne peu après avoir reçu le vaccin anti-HPV.
  • 2 L'exactitude dans le compte rendu des faits liés à l’événement, les informations détaillées liées à la sécurité des vaccins en général et les informations obtenues auprès d'un expert des vaccins, et ses répercussions potentielles sur la façon dont le public perçoit la sécurité des vaccins.

Analyse des médias

Le décès de la collégienne, peu après avoir reçu un vaccin anti-HPV, a suscité une attention importante de la part des médias et provoqué l’inquiétude du public à l’égard du vaccin.

« Une adolescente décède après une injection de Cervarix. »

– CNN International

« Craintes quant à la qualité du vaccin contre le cancer du col après le décès d’une adolescente de 14 ans. »

– Daily Mail

« Les vaccinations contre le cancer du col de l’utérus reportées. »

– The Guardian

« Appel au calme après un décès à la suite d’une vaccination. »

– Evening Standard

« Le vaccin contre le cancer du col a ‘très probablement’ provoqué la mort de la jeune fille… d’autres analyses sont nécessaires pour déterminer comment est morte Natalie Morton… »

– The Guardian

Cependant, deux jours plus tard, après que les résultats préliminaires de l’autopsie eurent mis le vaccin hors de cause dans le décès, l'histoire présentait peu d'intérêt pour les médias.

« Le gouvernement soutient le programme de vaccination malgré le décès de la collégienne. »

– Birmingham Post

« L'adolescente britannique a succombé à une tumeur et non au vaccin de Glaxo. »

– Reuters, édition des États-Unis

« Le cauchemar de tous les parents : Nous savons que le vaccin contre le cancer du col de l’utérus n'est pas la cause directe du décès de Natalie Morton. Mais les parents sont malgré tout inquiets. »

– The Guardian

L’histoire s’est éteinte aussi vite qu’elle était apparue, donnant parfois lieu à de gros titres accablants.

Intensité de la couverture médiatique